Medicamentsen-ligne vous propose les traitements dont vous avez besoin afin de prendre soin de votre santé sexuelle. Avec plus de 6 ans d'expérience et plus de 80.000 clients francophones, nous étions la première clinique fournissant du acheter viagra original en France à vente en ligne et le premier vendeur en ligne de Cialis dans le monde. Pourquoi prendre des risques si vous pouvez être sûr avec Medicamentsen-ligne - Le service auquel vous pouvez faire confiance.

Évolution positive au 2e trimestre 2007 :

COMMUNIQUE DE PRESSE
Évolution positive au 2e trimestre 2007 : Bayer garde le cap sur la croissance
• Augmentation de 22 % du chiffre d’affaires à 8,217 (6,736) milliards d’euros
• L’EBITDA avant effets exceptionnels progresse de 39 % à 1,806 (1,303) milliard d’euros • Amélioration de 30 % de l’EBIT avant effets exceptionnels à 1,185 (0,911) milliard d’euros • Le résultat du Groupe en augmentation de 46 % à 660 (452) millions d’euros • Le Groupe table sur l’ensemble de l’année sur une marge EBITDA avant effets exceptionnels Leverkusen, 7 août 2007 – Le Groupe Bayer a poursuivi au 2e trimestre 2007 son évolution positive,
portant son chiffre d’affaires à 8,217 (année précédente : 6,736) mil iards d’euros, soit une progression de 22,0 %. Après correction des effets de change et des variations du portefeuil e, l’augmentation est de 5,4 %. Les trois sociétés opérationnel es y ont contribué, HealthCare progressant de 9,3 %, CropScience de 1,9 % et MaterialScience de 6,3 %. « Bayer a connu un très bon 2e trimestre, dans la droite ligne de l’excel ent début d’année 2007 », a déclaré ce mardi Werner Wenning, le Président du Directoire. Il a confirmé les perspectives du Groupe, revues à la hausse en juin, et qui prévoient que sur l’ensemble de l’année 2007, la marge EBITDA avant effets exceptionnels devrait pour la première fois franchir la barre Le chiffre d’affaires du 2e trimestre comprend l’activité, d’un montant de 1,489 mil iard d’euros, réalisée avec les produits rachetés dans le cadre de l’acquisition de Schering. Pendant la même période de l’année précédente, cette somme était prorata temporis de 144 mil ions d’euros, car Schering a été intégré aux comptes du Groupe Bayer à partir du 23 juin 2006. Bayer a augmenté le résultat hors effets exceptionnels avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) de 38,6 % à 1,806 (1,303) mil iard d’euros. La croissance la plus marquée est à mettre à l’actif de Bayer HealthCare, qui a plus que doublé son EBITDA avant effets exceptionnels. Le Groupe Bayer a amélioré son résultat opérationnel (EBIT) avant effets exceptionnels de 30,1 % à 1,185 (0,911) mil iard d’euros.
Bayer HealthCare : forte augmentation du chiffre d’affaires et du résultat
C’est Bayer HealthCare qui a signé la plus forte croissance du chiffre d’affaires et du résultat au 2e trimestre, avec une augmentation de 64,7 % des recettes à 3,717 mil iards d’euros. Après correction des effets de change et des variations du portefeuil e, et donc de la reprise de l’activité de Schering, le chiffre d’affaires s’est inscrit en hausse de 9,3 %, bénéficiant de l’évolution positive de l’activité dans les deux Le pôle pharmaceutique a réalisé un chiffre d’affaires en progression de 117,4 % (9,0 % après correction des effets de change et des variations du portefeuil e) à 2,583 mil iards d’euros. Bayer a enregistré une croissance particulièrement positive avec son nouveau médicament anticancéreux, le Nexavar®, qui a connu une progression de 160,9 % à 60 mil ions d’euros. Les ventes du contraceptif Jasmine®, avec YAZ® et Jasminel e®, ont enregistré une progression de 38,1 % sur une base pro forma. Le facteur antihémophilique Kogenate® s’est amélioré de 17,3 %. Le système intra-utérin Mirena® a lui aussi réalisé une progression du même ordre de grandeur sur une base pro forma. Le médicament contre la dysfonction érectile Levitra® a progressé de 11,0 %. Le Betaferon®, médicament contre la sclérose en plaques, qui est le produit pharmaceutique n° 1 de Bayer en terme de chiffre d’affaires, a beaucoup souffert des effets de change et connu une progression pro forma de 2,8 %. Au 2e trimestre, le chiffre d’affaires de l’activité Consumer Health a augmenté de 6,1 % (9,6 % après correction des effets de change et des variations du portefeuil e) à 1,134 mil iard d’euros. Toutes les divisions ont participé à cette évolution, la plus forte augmentation (14,6 %) provenant de l’activité Diabetes Care. La division Consumer Care – les médicaments sans ordonnance – a progressé de 3,3 %. La division Animal Health a el e aussi connu une évolution très positive avec une progression de 5,6 %. Après neutralisation des effets exceptionnels, l’EBITDA de la société opérationnel e Bayer HealthCare a augmenté de 106,2 % à 969 mil ions d’euros au 2e trimestre. Cette progression a surtout bénéficié de la part de l’activité Schering dans le résultat et d’effets de synergie d’environ 100 mil ions d’euros.
Les programmes d’amélioration des performances améliorent le résultat de Bayer CropScience
Au 2e trimestre, le chiffre d’affaires de Bayer CropScience s’est établi à 1,562 mil iard d’euros, soit 1,0 % en-deçà du niveau de l’année précédente. Après correction des effets de change et des variations du portefeuil e, cette évolution se traduit néanmoins par une progression de 1,9 %. Dans le secteur Crop Protection, les ventes se sont inscrites en léger repli à 1,262 mil iard d’euros, soit une augmentation de 2,5 % après correction des effets de change et des variations du portefeuil e. Les ventes de fongicides et de produits de traitement de semences ont connu la meil eure évolution. Nos produits jeunes, comme le fongicide innovant Proline® (substance active : prothioconazole), dont le chiffre d’affaire a augmenté de 36,4 %, se sont très bien comportés. Le chiffre d’affaires des insecticides et des herbicides s’est en Le chiffre d’affaires d’ Environmental Science/BioScience a baissé de 2,9 % à 300 mil ions d’euros. Après correction des effets de change, il est toutefois resté au niveau de l’année précédente. Environmental Science a enregistré un net recul pour les produits destinés aux utilisateurs professionnels, essentiel ement en raison de la concurrence accrue des génériques en Amérique du Nord. L’évolution positive des ventes de produits grand public pour la maison et le jardin n’a pas permis de compenser ce recul. BioScience a en revanche enregistré une activité dynamique et ainsi pu augmenter son chiffre Bayer CropScience amélioré son EBITDA avant effets exceptionnels de 7,6 % à 396 mil ions d’euros, bénéficiant en cela de l’augmentation du volume des ventes de Crop Protection et des réductions de coûts réalisées dans le cadre des programmes d’amélioration des performances. Les effets négatifs du change et le recul partiel des prix ont été plus que compensés.
Le volume des ventes de Bayer MaterialScience poursuit sa progression
Les activités dans le domaine des matériaux hautes performances ont el es aussi progressé au 2e trimestre. Bayer MaterialScience a ainsi porté son chiffre d’affaires à 2,623 mil iards d’euros, soit une augmentation de 3,0 % et un plus de 6,3 % par rapport à l’année précédente après correction des effets de change. Cette évolution a surtout profité de l’augmentation du volume des ventes dans pratiquement tous les segments et toutes les régions, à laquel e sont venus s’ajouter des effets légèrement positifs au Dans le segment Materials, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,7 % (8,5 % après correction des effets de change), notamment grâce au dynamisme de l’activité Polycarbonates. De légères augmentations de prix et de volumes ont permis au segment Systems de réaliser un chiffre d’affaires en augmentation de 2,3 % (5,4 % après correction des effets de change). La division Revêtements, adhésifs et joints (CAS) a connu une évolution très positive avec une progression de 7,9 %. La division Polyuréthannes (PUR) a progressé Conformément aux prévisions, la société opérationnel e a réalisé un EBITDA avant effets exceptionnels de 409 mil ions d’euros, stable par rapport au 1er trimestre. Par rapport au niveau élevé de l’année précédente (450 mil ions d’euros), cela représente un repli de 9,1 %. Les augmentations de volumes et les effets légèrement positifs au niveau des prix n’ont pas pu entièrement compenser les dépenses supplémentaires d’environ 110 mil ions d’euros dues à la hausse des coûts de l’énergie et des matières
Une croissance dynamique dans toutes les régions
Au 2e trimestre, l’Europe a été la locomotive du chiffre d’affaires du Groupe Bayer, avec une augmentation de 22,8 % à 3,697 mil iards d’euros. En Al emagne, l’activité a augmenté de 13,1 % à 1,199 mil iard d’euros. La région Amérique du Nord a réalisé un chiffre d’affaires de 2,140 mil iards d’euros en progression de 17,4 % par rapport à l’année précédente, la région Asie/Pacifique s’améliorant de 23,3 % à 1,308 mil iard d’euros. Le chiffre d’affaires de la région Amérique latine/Afrique/Proche-Orient a augmenté de 27,5 % à 1,072 mil iard d’euros.
Nette augmentation du résultat du Groupe
L’EBIT a été grevé au 2e trimestre par des effets exceptionnels totalisant -268 (- 34) mil ions d’euros, dont -209 mil ions d’euros au titre de l’acquisition et de l’intégration de Schering. Après effets exceptionnels, l’EBIT s’est établi à 917 (877) mil ions d’euros. Le résultat du Groupe a atteint les 660 (452) mil ions d’euros, dont un bénéfice de 231 mil ions d’euros issu de la cession de Wolff Walsrode. Le résultat par action a augmenté à 0,83 (0,60) euro. Le cash-flow brut s’est amélioré en raison de la bonne évolution de l’activité et de l’intégration de Schering, progressant de 27,9 % à 1,187 (0,928) mil iard d’euros.
Nette amélioration des performances opérationnelles au premier semestre
L’évolution du Groupe a également été très positive au premier semestre : le chiffre d’affaires a progressé de 22,4 % à 16,552 (13,527) mil iards d’euros, soit une augmentation de 6,4 % après correction des effets de change et des variations du portefeuil e. HealthCare y a contribué avec une progression de 8,5 %, CropScience de 4,0 % et MaterialScience de 7,8 %. L’EBITDA avant effets exceptionnels a augmenté de 32,4 % à 3,796 (2,867) mil iards d’euros et l’EBIT avant effets exceptionnels de 22,6 % à 2,560 (2,088) mil iards d’euros. Après charges exceptionnel es, l’EBIT s’est établi à 2,092 (1,926) mil iards d’euros, soit une progression de 8,6 % par rapport à l’année précédente. Grâce au bénéfice de la vente de l’activité Produits de diagnostic, de H. C. Starck et de Wolff Walsrode, le résultat du Groupe a triplé, s’inscrivant à
Le Groupe confiant pour le 2e semestre 2007
L’entreprise table sur une poursuite de l’essor de l’économie mondiale au deuxième semestre. La croissance du marché pharmaceutique devrait rester stable, tandis que l’on peut compter pour le marché du phytosanitaire sur une poursuite de l’amélioration de l’environnement par rapport à l’année précédente. Globalement, les marchés de MaterialScience ne devraient afficher qu’une évolution légèrement positive, avec de fortes disparités régionales dans les taux de croissance. « Nous restons confiants pour le développement de notre activité au 2e semestre », a déclaré W. Wenning, avant d’ajouter que le Groupe Bayer prévoyait d’augmenter de plus de 10 % son chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année. Après correction des variations du portefeuil e et des effets de change, cela représenterait une croissance de l’ordre de 5 %. Dès le mois de juin, l’entreprise avait revu à la hausse ses prévisions de résultat pour 2007 et 2009, indiquant que la marge EBITDA avant effets exceptionnels du Groupe devrait dépasser les 20 % pendant l’année en cours et les 22 % en 2009. M. Wenning s’est montré particulièrement optimiste pour l’activité HealthCare. « Pour l’ensemble de l’année, nous estimons toujours que toutes les divisions pourront réaliser une croissance égale ou supérieure à cel e du marché », a-t-il déclaré. Sur l’année en cours, la société opérationnel e devrait atteindre une marge EBITDA avant effets exceptionnels de 25 % et la porter à environ 28 % d’ici à 2009. L’intégration des activités liées à l’acquisition de Schering se poursuit plus rapidement que prévu et el e devrait permettre de dégager d’ici à 2009 des synergies représentant plus de 800 mil ions d’euros. Au 1er semestre, l’environnement de Bayer CropScience a évolué, comme prévu, de façon positive et l’entreprise entend continuer à augmenter son chiffre d’affaires au 2e semestre par rapport à l’année précédente. Jusqu’à présent, el e prévoyait pour l’ensemble de l’année une croissance du chiffre d’affaires légèrement supérieure à la moyenne du marché. El e a désormais pour objectif une marge EBITDA avant effets exceptionnels de plus de 22 %, après avoir visé jusqu’à présent une amélioration de Pendant les six premiers mois de l’année, les performances de Bayer MaterialScience ont évolué à un bon niveau de rentabilité générateur de valeur. Au 3e trimestre, l’EBITDA avant effets exceptionnels de la société opérationnel e devrait être stable par rapport au 2e trimestre. En raison de la réforme de la fiscalité des entreprises en Al emagne, Bayer table également au 3e trimestre sur un produit fiscal unique, sans effet sur le cash-flow, de l’ordre de 0,9 mil iard d’euros, qui est essentiel ement lié à l’inscription au bilan de l’acquisition de Schering. En ce qui concerne les impôts effectivement dus, le Groupe n’escompte cependant pour les années à venir que de faibles al ègements, suite à l’extension considérable de l’assiette destinée à contrebalancer la baisse nominale des taux Le rapport complet des résultats du 2ème trimestre est en ligne sur Internet et peut être téléchargé à l'adresse www.presse.bayer.de
Déclarations prévisionnelles
Le présent communiqué de presse contient des déclarations basées sur les hypothèses et pronostics actuels de la Direction du Groupe Bayer. Ces déclarations sont de nature prévisionnelle. Des risques connus ou inconnus, des incertitudes ou d’autres facteurs peuvent conduire à des écarts substantiels entre les résultats, la situation financière, l’évolution ou les performances réels de notre entreprise et ceux exprimés dans ces prévisions. Ces facteurs incluent ceux que nous avons indiqués dans les documents que nous avons fournis à la Bourse de Francfort et aux autorités boursières américaines (y compris le formulaire F 20). L’entreprise n’assume aucune responsabilité quant à l’actualisation de ces prévisions ou à leur adaptation à des évolutions ou événements futurs

Source: http://www.bayercropscience.fr/espace-presse/PDF/2007/CP-2-trimestre-07082007.pdf

Sbn_tip_1_es.qxd

de otros comportamientos antisociales y/o violentos “¿Qué hago si mi hijo está molestando o más graves. Los niños que frecuentemente molestan intimidando a otros?” Niños Que Molestan o Intimidan o intimidan a sus pares son más proclives que otros a:• Aclárele a su hijo que usted toma seriamente losactos de molestia o intimidación y que no tolerará (Children Who Bully)

hillspet.ie

Quantitative Urolith Analysis Submission Form Visit our website at: www.cvm.umn.edu/depts/MinnesotaUrolithCenter Urinalysis and urinary case history: CLINIC INFORMATION Date: ___________________________________________________Date _________________Composition _________________________Veterinary Surgeon: ______________________________________Date _________________Composition _______

Copyright © 2010-2014 Pharmacy Pills Pdf