Medicamentsen-ligne vous propose les traitements dont vous avez besoin afin de prendre soin de votre santé sexuelle. Avec plus de 7 ans d'expérience et plus de 80.000 clients francophones, nous étions la première clinique fournissant du acheter levitra original en France à vente en ligne et le premier vendeur en ligne de Cialis dans le monde. Pourquoi prendre des risques si vous pouvez être sûr avec Medicamentsen-ligne - Le service auquel vous pouvez faire confiance.

Com-sa.fr

AS/400 Initiation – Exemple de Base de Données GENERALITES La Base de données de l’AS/400 est une base de données relationnelle (SGBDR). Si vous connaissez un autre SGBDR vous pouvez appliquer vos connaissances sur l’AS/400 Ce document n’est pas un cours sur les bases de données. Il montre simplement comment appliquer les principes de base d’une telle organisation. Les exemples cités sont très simplifiés pour se borner à l’essentiel, les bases de données réelles nécessiteront bien sûr beaucoup plus de détails. Néanmoins, cet exemple sera une bonne base de départ pour la plupart des bases de données, sachant qu’il n’y a pas de modèle absolu, et que seule l’expérience en permettra une bonne compréhension. CONCEPTS Une base de données est structurée autour des éléments suivants : • des tables, contenant les données de la base • des vues logiques, qui permettent de présenter les données d’une manière particulière LE REPERTOIRE Par définition, le répertoire est une liste alphabétique des données utilisées dans la base. Pour chaque donnée il est précisé : • Le nom de la donnée, c’est à dire le nom de la « zone » qui sera utilisée dans les programmes • Son type, alphanumérique, numérique ou autre • Son nombre de décimales dans le cas des zones numériques • Son texte descriptif, par exemple : « code client » ou « date de la commande » Sur l’AS/400, le répertoire est un fichier physique particulier. Il est décrit par des DDS et créer en tant que fichier, mais il ne contiendra jamais de données. Ce n’est qu’un répertoire. Exemple de DDS pour un répertoire : REPERT FICHIER REPERTOIRE POUR L’APPLICATION FORMATION 0001.00 A**************************************** 0002.00 A* REPERTOIRE * APPLICATION * FORMATION * 0003.00 A**************************************** 0004.00 A R REPERTF 0005.00 A 0006.00 A CART 3S 0 COLHDG('Code Article') 0007.00 A CFAM 2S 0 COLHDG('Code Famille') 0008.00 A CFOU 3S 0 COLHDG('Code Fournisseur') 0009.00 A CTVA 2S 0 COLHDG('Code TVA') 0010.00 A DESI 40 COLHDG('Désignation') 0011.00 A DATE8 8S 0 COLHDG('Date sur 8c.') 0012.00 A ETAT 1 COLHDG('Etat') 0013.00 A LFAM 30 COLHDG('Libellé Famille') 0014.00 A NCDE 7S 0 COLHDG('Numéro de’ ‘commande') 0015.00 A NCLI 5S 0 COLHDG('Numéro de Client') 0016.00 A QCDE 3S 0 COLHDG('Qté commandée') 0017.00 A QMIN 3S 0 COLHDG('Qté Mini') 0018.00 A QREA 3S 0 COLHDG('Qté Réappro') 0019.00 A QSTO 3S 0 COLHDG('Qté Stock') 0020.00 A RFOU 10 COLHDG('Ref. Fournisseur') 0021.00 A TTVA 4S 2 COLHDG('Taux de TVA') 0022.00 A *************** Fin des données ************************************* Communication Organisation Méthode – Pascal HYRONDE AS/400 Initiation – Exemple de Base de Données LES TABLES C’est là où les données se trouveront physiquement. Pour chaque table seront définis les éléments suivant : • Une liste de données prédéfinies dans le répertoire Dans le cas des fichiers physiques, tels que les fichiers « articles », « clients », « fournisseurs », le chemin d’accès devient obligatoire, avec la particularité d’être unique. Ainsi, il sera possible d’identifier un élément dans une table par une seule et même valeur (un enregistrement dans un fichier par une clé unique). Exemple de DDS pour des tables : ARTICLPF FICHIER ARTICLES POUR L’APPLICATION FORMATION ************** Début des données ************************************ 0001.00 A REF(REPERT) 0002.00 A************************************** 0003.00 A* ARTICL * PF * FICHIER DES ARTICLES * 0004.00 A************************************** 0005.00 A R ARTICLFM 0006.00 A ARCART R REFFLD(CART) 0007.00 A ARDESI R REFFLD(DESI) 0008.00 A COLHDG('Désignation article’) 0009.00 A ARQMIN R REFFLD(QMIN) 0010.00 A ARQSTO R REFFLD(QSTO) 0011.00 A ARQREA R REFFLD(QREA) 0012.00 A ARRFOU R REFFLD(RFOU) 0013.00 A ARCTVA R REFFLD(CTVA) 0014.00 A ARCFOU R REFFLD(CFOU) 0015.00 A K ARCART *************** Fin des données ************************************* CDEPF FICHIER COMMANDES POUR L’APPLICATION FORMATION ************** Début des données ************************************ 0001.00 A REF(REPERT) 0002.00 A************************************** 0003.00 A* CDES * PF * FICHIER DES COMMANDES* 0004.00 A************************************** 0005.00 A R CDESFM 0006.00 A CDNCDE R REFFLD(NCDE) 0007.00 A CDDATE R REFFLD(DATE8) 0008.00 A COLHDG('Date de la commande’) 0009.00 A CDETAT R REFFLD(ETAT) 0010.00 A CDNCLI R REFFLD(NCLI) 0011.00 A K CDNCDE *************** Fin des données ************************************* LIGCDEPF FICHIER LIGNES DE COMMANDE POUR L’APPLICATION FORMATION ************** Début des données ************************************ 0001.00 A REF(REPERT) 0002.00 A************************************** 0003.00 A* LIGCDE * PF * LIGNES DES COMMANDES* 0004.00 A************************************** 0005.00 A R LIGCDEFM 0006.00 A LCNCDE R REFFLD(NCDE) 0007.00 A LCCART R REFFLD(CART) 0008.00 A LCQCDE R REFFLD(QCDE) 0009.00 A LCETAT R REFFLD(ETAT) 0010.00 A K LCNCDE 0011.00 A K LCCART *************** Fin des données ************************************* Communication Organisation Méthode – Pascal HYRONDE AS/400 Initiation – Exemple de Base de Données LES VUES LOGIQUES Ce sont des tables un peu particulières. Elles ne contiennent pas de données physiques. Ce sont uniquement des chemins d’accès aux données qui permettent de les présenter de manière différente. Par exemple, dans la table ARTICLPF, décrite ci-dessus, apparaît dans l’enregistrement la donnée « code fournisseur ». Si l’on a besoin fréquemment d’obtenir la liste des articles par fournisseur, il convient alors de créer une vue logique sur le fichier physique ARTICLPF, afin que les données lues soient indexées par code fournisseur. Exemple de DDS pour un fichier logique ARTICLL1 LOGIQUE : ARTICLES PAR FOURNISSEURS, APPLICATION FORMATION ************** Début des données ************************************ 0001.00 A******************************************* 0002.00 A* ARTICL * LF * ARTICLES PAR FOURNISSEURS * 0003.00 A******************************************* 0004.00 A R ARTICLFM PFILE(ARTICLPF) 0005.00 A K ARCFOU 0006.00 A K ARCART *************** Fin des données ************************************* Plusieurs fichiers physiques peuvent être liés entre eux sur une zone commune (même longueur, même type). Dans ce cas, ce sont des fichiers logiques joints. Par exemple, le fichier Entête de Commande peut être lié au fichier Ligne de commande. Le fichier logique joint se comporte comme s’il s’agissait d’un seul fichier, alors qu’en fait les données sont physiquement dans deux fichiers différents. Exemple de DDS pour un fichier logique joint (utilise les définitions des tables en exemples ci-dessus) : CDEL1 LF LOGIQUE : COMMANDES ET LIGNES, APPLICATION FORMATION ************** Début des données ************************************ 0001.00 A******************************************* 0002.00 A* CDEL1 * LF * COMMANDES ET LIGNES * 0003.00 A******************************************* 0004.00 A R CDEL1F JFILE(CDEPF LIGCDEPF) 0005.00 A J JOIN(CDEPF LIGCDEPF) 0006.00 A JFLD(CDNCDE LCNCDE) 0007.00 A CDNCDE 0008.00 A CDDATE 0009.00 A CDETAT 0010.00 A CDNCLI 0011.00 A LCCART 0012.00 A LCQCDE 0013.00 A LCETAT 0014.00 A K CDNCDE *************** Fin des données ************************************* Le résultat : CDEPF : *.+.1.+.2. 000000119980118L00001 000000219990215P00001 000000319990124P00002 LIGCDEPF : *.+.1. 0000001001005 0000001002004 0000002002010 La vue logique CDESL1 : *.+.1. No ENR *.+. 1 .+. 2 .+. 1 000000119980118L00001001005 1 000000119980118L00001002004 2 000000219990215P00001002010 Communication Organisation Méthode – Pascal HYRONDE

Source: http://www.com-sa.fr/htm/BaseDonn%C3%A9esAS400.pdf

2012 12 23

Die Heilige Messe zelebriert Rektor Prälat Dr. Ernst Pucher. Alessandro Poglietti (17. Jhdt.): Toccata Rossignolo singen die Wiener Sängerknaben unter der Leitung von Bomi Kim Maria durch ein Dornwald ging, eventuell auch Es wird scho glei dumpa Antonio Caldara (um 1670-1736) Missa in A-Dur Unter Kaiser Karl VI. (1685-1740) erreichte die Musik in Österreich zweifellos einen Höhepu

(microsoft word - 2004-forbudt k\346rlighed.doc)

Forbudt kærlighed Manuskript 2. gennemskrivning 1 EXT - BÆNKEN. Forårsaften Kl. 17:49, i en park med buske og træer i baggrunden Yasmin og Oliver sidder og holder i hånd Kameraet zoomer ud, musik starter Lykkelig, titel kommer ned, mens 2 EXT - BÆNKEN. Yasmin og Oliver sidder og holder i hånd på bænken Jeg har noget jeg er nødt til at sige til dig. Mine forældre

Copyright © 2010-2014 Pharmacy Pills Pdf